A la Découverte du Monde

Switch to desktop Register Login

La jeune fille à la fleur

La jeune fille à la fleur

Marc Riboud né en 1923, dès l’âge de 14 ans, il reçoit des mains de son père un petit Vest-Pocket qui fera rapidement de lui un photographe passionné. photographe français connu, entre autres pour ses reportages en Asie. Pendant la seconde  guerre mondiale, il combattit dans la Résistance. En 1951, il quitta son poste d'ingénieur pour devenir photographe professionnel. On sent à travers ses productions en noir et blanc tout son amour et sa curiosité pour les êtres et sa stupéfaction face au monde. 

Le premier plan est très net mais l’arrière plan demeure plus flou. La femme semble isolée à cause du cadrage choisi et symbolise ainsi l’ensemble des manifestants. Elle est donc censée être à l’image des autres pacifistes: sa chemise colorée à fleurs évoque la mode hippie et sa coiffure coupée court est anticonformiste pour une femme. Son geste de recueillement exprime le calme et la paix. En face d’elle nous voyons une rangée de soldats casqués, habillés à l’identique au point de se confondre et de ne faire qu’un fusil pointé en avant. 

Deux idées incarnent deux positions opposées : pour et contre la guerre.

Le point de vue du photographe semble neutre puisqu’il se trouve sur la ligne centrale et non dans l’un ou l’autre camp. Ce visage de jeune fille c’est le visage de la jeunesse qui manifeste contre la guerre dans les années 60.Cette photographie représente tout à fait l’esprit hippie, pacifiste, refusant la soumission au pouvoir. 

21 octobre 1967, les Etats-Unis sont embourbés dans les marécages vietnamiens. Ce jour-là, à Washington, devant le Pentagone, les pacifistes veulent se faire entendre. Jan Rose Kasmir, une fleur à la main, face aux lames des fusils à baïonnettes des soldats de la garde nationale près du Pentagone, fixant un militaire dans les yeux, pendant une marche contre la Guerre du Viêt Nam, le 21 octobre 1967, est l'une des plus célèbres images de lutte contre la guerre. 

Une fleur contre des armes. Que peut cette petite fleur contre cette horde de baïonnettes ? Physiquement, rien. Symboliquement, tellement. Face à face terrible dévoilée par cette photo où l’inégalité effraie. Les mains porteuses d’espoir et de paix, ce pacifiste défie les soldats d’un sourire pour cacher les larmes des victimes qui reposent sur elle. Larmes face à l’arme. C’est l’alarme d’une manifestation contre la guerre. Encore la guerre…Toujours la guerre.

Sécurité du site Web Copyright © 2010-2013 CULTIVOO -|- A la Découverte du Monde -|- Sécurité du site Web

Top Desktop version